Comment débuter dans l’élevage de fourmis ?

Les fourmis sont des insectes très impressionnants grâce à leur capacité à construire leur empire. Comme les abeilles, la colonie de fourmis se centre sur la reine. Les ouvrières et les mâles font aussi partie de ce groupe, dont chacun a son rôle respectif pour faire fonctionner la société. Il n’y a rien de mieux que d’obtenir des fourmis pour étudier la vie de cette bestiole intelligente. Il existe quelques critères pour bien commencer dans l’élevage de fourmis. 

Bien choisir l’espèce

Le choix de l’espèce est le premier critère à prendre en compte pour bien commencer dans l’élevage de fourmis. En effet, la création d’une fourmilière implique la recherche de la colonie idéale. Il est conseillé, pour débuter une petite colonie de fourmis, d’acheter des fourmis qui sont présentes dans sa région ou dans son pays. Cela simplifie la mise en place dans un endroit favorable au développement de la colonie. Les petites bêtes n’auront pas à devoir se familiariser au climat de la région de l’éleveur. Pour débuter, les lasius ou les messor barbarus sont tout à fait adapter pour commencer l’élevage. En revanche, il est déconseillé de commencer l’élève par les espèces tropicales. En règle générale, le projet requiert plus d’expérience, donc inapproprié pour un débutant. 

Lire également : Quels avantages à contacter une entreprise de désinsectisation ?

La luminosité et la température

Au niveau de la température, chaque espèce a ses propres besoins spécifiques. En règle générale, l’insecte nécessite une température avoisinant les 25 °C. Par contre, on peut réguler la température dans la fourmilière avec un tapis ou un cordon chauffant. En revanche, certaines fourmis ont besoin de diapause durant l’hiver. La configuration de la luminosité est également essentielle lors de l’initiation à l’élevage de fourmis. Attention, la présence d’une source d’éclairage artificielle n’est pas indispensable. En effet, elle favorise le stress chez la petite créature. Il est donc très important de respecter les conditions de vie de ces insectes dans la nature pour espérer avoir une colonie en bonne santé. Pour que la colonie puisse se développer correctement, le nid doit être maintenu au maximum dans le noir. 

Avant d’obtenir des fourmis, la recherche de l’alimentation idéale est tout aussi essentielle. En effet, le bien-être de toute la colonie dépend de la qualité de la nourriture. Afin de bien commencer le projet, il est important de sélectionner les aliments bios sans pesticides. Ces petits insectes ont besoin également d’un apport de protéines régulier pour survivre. L’astuce pour éviter la prolifération d’acariens est de congeler les aliments 24 heures avant de les donner aux fourmis. De plus, il est déconseillé de rajouter fréquemment de l’aliment dans la fourmilière. Le mode d’administration de nourriture doit se faire à intervalle fréquent. Ainsi, il est recommandé de donner de la nourriture 2 fois par semaine.

A lire également : Quel poisson pour aquarium 35l ?

Un espace adapté

La fourmilière artificielle doit être le reflet du nid à l’état sauvage. De ce fait, il est conseillé de placer dans un élément qui lui est familier comme le sable, le bois, argile, etc. Pour commencer, il ne faut pas placer directement la colonie dans un nid. Effectivement, cet espace est trop grand pour une jeune colonie. La fondation composée d’une reine et de quelques ouvrières. Cependant, l’idéal est de laisser les fourmis dans un tube à essai durant quelque temps pour qu’elles puissent se mettre à l’aise. Ensuite, on peut les relâcher dans l’endroit artificiel lorsque l’effectif a atteint 50 ouvrières.

Show Buttons
Hide Buttons