Tortue de compagnie : comment l’entretenir ?

Avoir une tortue comme animal de compagnie ? Ce n’est pas fréquent avouons-le. Nous préférons bien souvent adopter des chats ou des chiens. Mais vous remarquerez assez vite que ces petites bêtes que sont les tortues sont tout aussi adorables. Alors, que devez-vous savoir avant d’adopter une tortue de compagnie ?

Les tortues aquatiques

Il existe deux sortes de tortues de compagnie : les tortues aquatiques et les tortues terrestres. Voici quelques notions essentielles à connaitre pour que vos tortues aquatiques se sentent bien chez vous.

  • Elles se sentent plus à l’aise dans un étang plutôt que dans un aquarium. Elles ont en effet besoin d’espace pour nager, car c’est une activité qu’elle adore.
  • Les tortues d’eau doivent vivre dans un habitat sécurisé. Gare aux visiteurs indésirables comme les chiens, les chats, les ratons laveurs. Pensez à une clôture électrique ou une couverture moustiquaire pour couvrir l’étang.
  • La vente des petites tortues est illégale. Votre tortue doit minimum faire 10 centimètres. Il est important qu’elle soit en bonne santé. Une tortue qui coule du nez ou avec des yeux gonflés n’est pas bien portante.
  • Concernant leur alimentation, vous devez savoir que les tortues aquatiques sont carnivores en général. Leur offrir des poissons, des vers, des escargots ou des insectes vivants leur ferait énormément plaisir.

Les tortues terrestres

  • Les tortues terrestres sont relativement plus faciles à adopter. Vous n’avez besoin que d’un petit espace aménagé dans un coin de votre maison pour en faire leur niche.
  • Dans certains pays, un permis d’acheter sera nécessaire au cas où vous désirez adopter une tortue du désert. Elle est une espèce menacée donc protégée.
  • Toutes les tortues terrestres n’ont pas la même alimentation. La tortue léopard, la tortue du désert et la tortue sillonnée sont végétariennes tandis que le terrapene et la tortue de horsfield sont carnivores. Certaines sont toutefois omnivores.
  • La taille de votre maison influe un peu le choix de vos tortues. Certaines tortues comme la tortue sillonnée peuvent atteindre des mensurations énormes (jusqu’à 200lbs). Il est important que ces dernières disposent d’un enclos à leur taille. Pour les plus petites, aménagez un enclos exposé au soleil. Elle doit toujours avoir à disposition une assiette remplie d’eau propre.

Autres choses que vous devez savoir sur votre tortue de compagnie

Vous devez être en mesure de reconnaitre une tortue malade. Pour cela, une observation attentive sera nécessaire. Si votre tortue présente un des symptômes suivants, ce n’est pas bon signe : une perte d’appétit soudaine et de poids, des narines qui coulent, une diarrhée, des difficultés à respirer, la bave s’écoulant de la bouche, des yeux larmoyants… Prenez alors immédiatement rendez-vous avec un vétérinaire.

Pour une tortue malade, un environnement chaud est idéal pour vite retrouver la bonne forme. Les tortues doivent être hydratées. Alors, elles doivent avoir en permanence à leur côté de l’eau. Attention aux risques de noyade que pourraient présenter des bacs à eau trop grands. Pensez à trouver quelques compagnons de même espèce à votre tortue de compagnie. Toute seule, elle pourrait vite s’ennuyer. Plus on est nombreux, plus on rit, dit-on. Mais évitez de mélanger les tortues d’espèces différentes.

Avoir un oiseau comme animal de compagnie: bonne ou mauvaise idée?

Avoir un animal de compagnie est une pratique que de nombreuses personnes adoptent ou veulent adopter. Il existe plusieurs types d’animaux de compagnie que l’on peut avoir : les chiens, les chats, les oiseaux, etc. L’adoption de chiens et de chats est une pratique très répandue, mais celle d’oiseaux est un peu moins populaire. En effet, il est rare de trouver dans un logement un oiseau de compagnie, et lorsqu’on en trouve, on est souvent surpris. Ainsi, avant de choisir un oiseau comme animal de compagnie, il faut se demander s’il s’agit d’une bonne ou d’une mauvaise idée.

Un oiseau comme animal de compagnie : des avantages non négligeables

Avoir un oiseau comme animal de compagnie présente de nombreux avantages. Il s’agit-là d’un moyen sûr de ne pas être seul, de ne pas déprimer. Un oiseau aide donc à chasser la solitude du quotidien, à l’instar de tout autre animal de compagnie. En outre, avoir un oiseau, c’est pouvoir profiter de la beauté de ces petits amis, car le spectacle de leurs plumes parfois multicolores est un plaisir indéniable.

De plus, les oiseaux sont des animaux très amusants qui ont un goût prononcé pour les jeux. En leur offrant une cage adaptée, spacieuse, avec des escaliers, des tiges, des os, etc., on peut les regarder jouer et jouir d’un moment privilégié en leur compagnie. Certains de ces oiseaux sont très intelligents et sociables ; ils s’attachent rapidement et on s’attache rapidement à eux. Avoir un oiseau de compagnie permet également de jouir régulièrement d’une belle musique. On est ainsi réveillé le matin par la belle mélodie produite par leur cri.

Un grand nombre d’inconvénients

Choisir un oiseau comme animal de compagnie ne comporte pas que des avantages. De nombreux inconvénients doivent être pris en compte. Le coût est le premier inconvénient à considérer. S’offrir un oiseau de compagnie exige d’avoir un budget conséquent. Une fois l’achat ou l’adoption effectués, il faut prévoir leur entretien et penser à leurs besoins. Les frais de nourriture, la cage, le vétérinaire, etc., peuvent coûter cher.

Outre le budget, l’entretien doit être considéré avec soin. Un oiseau salit l’environnement proche de sa cage lorsqu’il procède au tri de ses graines. Il faudra également nettoyer régulièrement sa cage et veiller à la bonne hygiène de l’animal. Il est aussi indispensable d’apprendre à décoder le langage de l’oiseau et à le comprendre. Il faut en effet vite pouvoir déterminer si l’oiseau est malade ou pas afin de l’emmener voir le vétérinaire.

Le bruit peut également être un frein au choix des oiseaux. Certains oiseaux font un bruit très fort qui peut déranger le propriétaire ou ses voisins si celui-ci habite en location. Avant de s’offrir un oiseau comme animal de compagnie, il faut aussi tenir compte de l’espace dont on dispose. Les oiseaux ont en effet besoin d’espace pour déployer leurs ailes, voler, et s’amuser. Il s’agit donc un engagement fort : il faudra s’en occuper à tout moment ou trouver une personne pour le faire quand on est en vacances.

Avoir un oiseau comme animal de compagnie est une très bonne idée, car les avantages sont nombreux. Mais cette idée devient mauvaise, dès lors qu’on n’est pas capable de composer avec les inconvénients qui en résultent.

Comment adopter et élever un hamster doré ?

Le hamster doré est un animal très répandu dans plusieurs foyers dans le monde. C’est un petit animal de compagnie qui est très apprécié en raison de son côté amical et moins furtif comparé au hamster russe. De plus, ce sont des animaux qui s’adaptent facilement aux enfants grâce à leur grande taille. Ils n’hésitent pas aussi à entrer en contact avec l’homme à condition que ce dernier les apprivoise avec douceur et patience.

Cet article vous permettra de connaitre les différentes caractéristiques du hamster doré, où l’adopter et comment bien l’élever.

Quelles sont les caractéristiques du hamster doré ?

Par rapport à ses espèces cousines, le hamster doré est plus facile à manipuler, plus docile et plus gros. C’est le compagnon de jeu idéal pour vos enfants en raison de sa bonne taille et de ses mouvements plus lents. En effet, cet animal de compagnie peut peser 100 à 150 g et mesurer 15 cm. Ce hamster possède une couleur marron doré à l’image de son nom. Toutefois, il existe plusieurs autres variantes telles que le noir, le blanc, le chocolat et le gris.

C’est un animal qui n’aime pas la cohabitation avec ses semblables. Il est de nature solitaire. Mais, cela ne l’empêche pas de vivre en harmonie avec l’homme.

Quels sont les critères pour bien choisir son hamster doré ?

Avant de faire votre choix, vous devez savoir que la femelle du hamster est généralement plus agressive et plus grosse que le mâle. En effet, veillez à ce que le hamster ne soit pas trop vieux ou trop jeune à l’adoption. L’âge joue un rôle très important dans le choix d’un hamster doré. Ainsi, n’hésitez pas à opter pour des hamsters dorés âgés de 5 à 10 semaines. Cela leur permettra de facilement s’adapter à leur nouveau mode de vie et de s’habituer à votre présence.

Pour obtenir votre hamster doré, il est conseillé de vous rendre dans une petite animalerie. Les animaux sont mieux traités dans cet endroit comparé à une grande chaîne. Vous pouvez donc bénéficier des informations sur le caractère, l’âge et la provenance du hamster. N’hésitez pas à demander à manipuler et inspecter le hamster afin de vous assurer qu’il se porte bien.

Il s’agit dans ce cas de vérifier la propreté du nez et des yeux. Il faut aussi contrôler la longueur des dents et des griffes, ainsi que l’état de la fourrure.

Quels sont les aliments qu’il faut au hamster doré ?

Vous pouvez donner des graines ou des granulés à votre hamster comme son alimentaire de base. En choisissant les mélanges de graines, votre hamster a la possibilité de bénéficier d’ingrédients variés qui comprennent de petits insectes morts et des fruits séchés. Cela constitue de bons apports en protéines pour votre animal de compagnie. N’oubliez surtout pas d’ajouter du foin et des légumes et fruits frais dans l’alimentation de votre hamster doré pour sa santé.

Comment prendre soin de votre animal de compagnie ?

Lorsque vous voulez adopter un hamster doré, vous devez au préalable acheter et installer sa cage et les accessoires dont il a besoin. Il s’agit généralement de :

  • Objets à ronger ;
  • Biberon à eau ;
  • Jouets ;
  • Roues pour grimper et courir ;
  • Échelles ;
  • Mangeoire, etc.

Essayez également de construire une petite maison à votre hamster afin qu’il puisse faire son nid avec de la ouate et de la litière.

Aussi, il est impératif de changer régulièrement la litière ou de la nettoyer chaque semaine pour le bien-être de votre compagnon. Ces quelques conseils vous aideront surement à bien choisir votre hamster et à bien en prendre soin.

Comment prendre soin de son chien en hiver ?

Avoir un animal de compagnie vous permet d’égayer votre quotidien et d’avoir un compagnon de jeu. En période d’hiver, les hommes ont du mal à supporter le froid et il en est de même de votre chien. Pour cela, il est essentiel pour vous de connaître les bons gestes lui permettant de supporter au mieux ce changement de température.

Pensez à habiller et couvrir convenablement votre chien en hiver

Le chien est beaucoup plus sensible que vous à l’humidité, quand bien même son pelage fonctionne comme une véritable couverture le protégeant du froid. Cependant, certains chiens possèdent des poils courts et sont donc vulnérables. N’hésitez pas à prévoir des manteaux ou des pulls pour chien afin de le couvrir.

Privilégiez les manteaux chauds et imperméables, car ils sont parfaits pour mettre votre chien au chaud. Faciles à mettre et à régler, ils enveloppent parfaitement votre animal de compagnie. Veillez toutefois à lui trouver la bonne taille.

Offrez une bonne alimentation et une parfaite hydratation à votre chien

En hiver, il est important que votre animal de compagnie dispose d’assez de réserves pour maintenir l’énergie et la chaleur corporelle. En effet, un régime alimentaire est la bienvenue pour ce moment. Optez pour des croquettes en augmentant bien évidemment la quantité journalière sans pour autant tomber dans l’excès.

Gardez en tête que la qualité de ce que vous lui donnez est plus importante que la quantité. Si vous ne savez pas comment vous y prendre ni ce qu’il vous faut, n’hésitez pas à demander de l’aide à votre vétérinaire. Il saura vous indiquer aussi bien les aliments que les quantités adaptées. Changez également de façon régulière son eau et vérifiez la température ainsi que la propreté de celle-ci.

Assurez-vous que la niche du chien est en parfait état

Il peut arriver que certains chiens vivent à l’extérieur de la maison. Pendant l’hiver, ils sont donc très exposés au froid, d’où l’importance de vous assurer que leur lieu de vie est en bonne condition pour accueillir le froid. Il est conseillé d’isoler la niche grâce à des fibres de verre ou des planches de polyuréthanne. Pensez également à le protéger des courants d’air en surélevant la niche et en la posant si possible sur une base en caoutchouc ou en bois.

De même, la niche doit être assez grande pour permettre le plus de confort possible au chien et pouvoir l’aider à changer de position quand il le veut. Cependant, elle ne doit pas non plus être trop grande pour qu’il puisse maintenir la chaleur corporelle.

Protégez les coussinets de votre chien après une promenade

Les glissades en période d’hiver sont chose fréquente. Pour les éviter, les trottoirs sont souvent recouverts de sel. Cependant, il provoque des irritations chez les chiens et des blessures aux coussinets. Vous devez donc absolument après chaque promenade adopter des gestes simples. Il s’agit de :

  • Empêcher le chien de se lécher les pattes ;
  • Rincer rapidement les pattes ;
  • Prévoir un baume réparateur cutané ou une lotion ou un spray hydratant.

Ceci vous permettra de préserver non seulement la santé de votre chien, mais aussi de renforcer ses coussinets.

Alimentation du cochon d’Inde : que mange le cobaye ?

Le cochon d’Inde encore appelé le cobaye a besoin d’avoir une alimentation variée, saine et aussi fraiche que possible pouvant lui apporter les vitamines, protéines, glucides, lipides et minéraux dont il a besoin pour sa vitalité. C’est un herbivore strict qui doit manger très régulièrement. Cependant, son alimentation varie en fonction de ses conditions de vie à savoir, vie en extérieur ou extérieur, niveau d’activité ou selon les étapes de la vie. Ainsi, de quoi se nourrit le cochon d’Inde ?

Le foin, les légumes et l’herbe

Le cobaye encore appelé le cochon d’Inde est un charmant rongeur strictement herbivore. Pour satisfaire ses besoins physiologiques chaque jour, la nourriture de votre cochon d’Inde doit nécessairement comporter du foin (85 %), des légumes frais et des herbes fraiches. Ce sont des aliments indispensables pour une nutrition saine et équilibrée. Il n’est donc absolument pas question de les remplacer par des mélanges industriels. Les différents produits industriels peuvent non seulement ne pas convenir aux besoins nutritifs, mais surtout entrainer des problèmes de santé chez les cobayes. Ils sont donc à éviter. Vous pouvez lui servir comme légumes :

  • Aubergines ;
  • Brocolis ;
  • Choux de Bruxelles ou frisés ;
  • Chicorée ;
  • Concombre ;
  • Épinards, etc.

Exemples de verdure pour le cobaye :

  • Coriandre ;
  • Feuilles de fraisier, de framboisier et de mûrier ;
  • Menthe ;
  • Persil, etc.

Ainsi, n’hésitez pas à alimenter régulièrement votre cobaye de foin de qualité et d’herbes fraiches autant le jour que la nuit. Il a besoin de pouvoir mâcher à chaque instant ces aliments afin de maintenir un système digestif sain et des dents fortes qui poussent continuellement. Cependant, vous pouvez varier les aliments dès son plus jeune âge pour qu’il soit vite habitué. Les cobayes ont un système digestif très fragile. Une variété nutritionnelle ne peut que favoriser l’équilibre des minéraux et des vitamines nécessaires à son organisme.

L’eau fait partie des plus grands besoins du cochon d’Inde. Il lui faut un accès illimité à l’eau bien potable. Veillez à soigneusement remplir son bocal d’eau fraiche et saine chaque jour. Ils peuvent boire environ 100 à 200 ml d’eau par jour et par un kilo de poids. Au cas où votre cobaye boit plus ou moins d’eau que normalement, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire pour vérifier toute éventualité de problème de santé.

Les excréments du cochon d’Inde

Le cochon d’Inde produit deux différentes déjections :

  • Les réelles fèces qui sont dures et sèches ;
  • Les caecotrophes sont plus molles.

Le cobaye mange donc ses propres crottes, car elles sont riches en vitamines, en protéines et en fibres. Les caecotrophes surtout sont capitales pour son bien-être. Les crottes constituent donc un élément essentiel à l’alimentation du cochon d’Inde.

Les fruits

Votre cochon d’Inde appréciera beaucoup les fruits crus et fraichement cueillis que vous pouvez lui donner parfois et en petite dose pour éviter un excès de sucre. Donnez-lui par exemple :

  • Bananes ;
  • Canneberge ;
  • Framboises et fraises ;
  • Mytilles ;
  • Kiwi ;
  • Oranges ;
  • Pommes, etc.

Le cochon d’Inde est un rongeur strictement herbivore qui a de grands besoins nutritionnels. Cependant, il est aussi important de varier son alimentation tout en évitant les produits industriels. Ses aliments principaux sont le foin, l’herbe, les légumes et l’eau.

Comment bien choisir son premier cheval ?

Choisir un cheval, c’est comme choisir son compagnon de vie. Ainsi, si vous avez décidé d’acheter votre premier cheval, il est important de se poser les bonnes questions. Comment choisir alors son premier cheval ? Découvrez ici quelques conseils pour faire le bon choix.

Quel cheval vous faut-il ?

Lorsque vous avez pris la décision d’acheter un cheval, la première des choses à faire est de savoir quelles races de chevaux correspondent à vos besoins. Il faudra aussi prendre en compte l’âge du cheval, son niveau d’instruction, sa morphologie et son caractère. Renseignez-vous sur internet, auprès de votre entraineur ou de vos amis.

Par ailleurs, il est aussi conseillé de vous faire assister par un professionnel connaissant votre niveau et vos besoins en équitation. Ce dernier pourra vous donner une opinion objective et veillera à la compatibilité entre vous et le cheval en se basant sur vos attentes personnelles et vos projets. Ce professionnel vous aidera également à avoir une idée précise sur les compétences de l’animal, ses qualités et ses défauts.

Pour une première fois, il est recommandé d’opter pour un cheval qui a une certaine expérience surtout dans la discipline pour laquelle il sera destiné et selon son propre niveau. Ainsi, lors du choix de votre cheval, il est important de vérifier son état en générale, sa nervosité, sa maniabilité, etc.

Réussir le premier essai avant l’achat

Il s’agira pour vous d’essayer après avoir sélectionné le ou les chevaux pouvant répondre à vos critères. C’est la phase la plus importante du processus d’achat. L’essayage doit se faire en plusieurs phases pour bien observer votre futur cheval dans toutes les situations :

  • Voir le cheval en main : le vendeur devra vous présenter le cheval en main avec des aller-retour, au pas et au trot. Profitez pour observer son allure générale et surtout ses membres pour vérifier s’il y a des irrégularités.
  • Harnachez vous-même le cheval : vous pourrez ainsi sentir le comportement de l’animal.
  • Montez le cheval en intérieur et en extérieur : demandez à monter le cheval en manège et en extérieur pour une équitation future optimale.
  • Essayez le cheval dans plusieurs situations : faites-le passer dans tous endroits délicats dans l’environnement comme une bâche, une flaque d’eau, un bidet, un étang, etc.
  • Concentrez-vous sur le ressenti : concentrez-vous sur chaque réaction du cheval à chaque allure. Vous devez vous y sentir à l’aise et confortable.
  • Essayez le cheval dans chaque sport équestre futur : faites-lui passer quelques obstacles de CSO, de cross et un petit dressage de base. Veillez à ne pas trop lui en demander pour une première fois.

Envisager la visite vétérinaire

Il est impérativement recommandé une fois votre choix effectué, de faire passer un examen vétérinaire à l’animal pour justifier de son état. Si par exemple vous voulez acheter un équidé, contactez préalablement un vétérinaire équin qui pourra vous aider au moment opportun. Profitez pour poser beaucoup de questions au vendeur sur son état et son passé sur ce point.

La période d’essai

Elle est aussi importante que les autres étapes. C’est une période qui s’étend souvent sur quinze jours, voire un mois, au cours de laquelle vous pouvez essayer le cheval chez vous avant l’achat définitif. C’est donc l’occasion d’observer de près le cheval dans toutes les situations possibles et d’être attentif à toutes ses réactions.

L’achat d’un premier cheval est un processus à plusieurs étapes. Ainsi, pour réussir et faire une bonne affaire, il est important de passer par toutes ces étapes.

5 conseils pour bien choisir son chaton

Le chat fait partie des animaux les plus présents dans de nombreux foyers. Si certaines sont septiques à l’idée d’avoir un chat chez eux, il faut noter que de plus en plus de personnes craquent pour ces derniers. Vous souhaitez vous procurer un chat, mais ne savez pas sur quels critères vous baser ? Voici 5 conseils pouvant vous aider à bien choisir votre chaton.

Déterminez le sexe du chaton que vous souhaitez avoir

Lorsque vous songez à vous procurer un chaton, la première chose à laquelle vous devez penser est le sexe de ce dernier. Vous devez à l’avance savoir si vous voulez un mâle ou une femelle. Vous pourrez faire des recherches sur internet afin de déterminer les caractéristiques de chacun et effectuer votre choix. Il est important de tenir compte de votre mode de vie et vos préférences. De même, il existe de petites différences de caractère entre mâle et femelle sur lesquelles vous devez vous renseigner pour effectuer le choix qui vous convient le mieux.

Informez-vous sur les différentes races de chatons disponibles

Tout comme le chien, il existe une multitude de races de chats qui se différencient par le pelage, la morphologie et le caractère. Ainsi, vous avez le choix entre :

  • Un chat d’extérieur ou d’intérieur ;
  • Des poils courts ou longs ;
  • Des chats de race ou de gouttière ;
  • Une silhouette élancée ou trapue, etc.

Ces aspects sont à prendre en compte pour bien choisir votre chaton, surtout lorsque vous avez des enfants de bas âge. Pour cela, vous devrez faire appel à un spécialiste afin d’obtenir les bonnes informations pour faciliter votre choix.

Faites attention à l’âge du chaton que vous voulez prendre

De façon générale, un chaton est sevré au bout de deux à trois mois. Ce n’est qu’après ça que vous devez penser à l’adopter. En effet, le séparer trop tôt de sa mère peut le rendre à la longue trop timide et même agressif. Il devient trop fragile et peut montrer des troubles du comportement à l’âge adulte. Comme les humains, seule la mère du chaton peut poser les bases de son éducation. Attendre qu’il soit sevré vous permet d’avoir un chaton bien éduqué, vacciné et totalement autonome.

Veillez à l’état de santé de votre futur compagnon

Pour être sûr de bien choisir votre chaton, il est important de veiller à ce que celui-ci soit en bonne santé. Un chaton malade se révèle être très fragile. Pour cela, il faut vérifier son état de santé et son lieu de vie pour vous éviter de trop dépenser pour le soigner. Si celui-ci a le pelage brillant, des yeux propres et un nombril invisible, alors il est donc en bon état. Avant d’adopter n’importe quel chaton, vous devez voir son carnet de santé pour savoir s’il a été vermifugé et vacciné dans les règles.

Testez la sociabilité du chaton grâce à son comportement

Il est important de pouvoir anticiper le caractère que votre chaton aura. Ceci est possible dès son plus jeune âge compte tenu de certains comportements. Observez-le pendant un moment pour vous faire une idée de son caractère. De même, lorsque vous vous approchez de lui, s’il vient se frotter à vous, il est donc réceptif et social. Dans le cas contraire, il peut devenir difficile à apprivoiser.

Si vous voulez donc bien choisir votre chaton, alors n’hésitez pas à consulter ces conseils qui vous aideront sûrement.

Poisson de compagnie : découvrez notre top 5

Pour vaincre la solitude au quotidien, de nombreuses personnes choisissent des animaux de compagnie. Les chiens,  les chats et les oiseaux de compagnie sont les stars en la matière. Mais lorsque l’on est allergique à ces deux animaux ou qu’on a envie d’autre chose, on a la possibilité de s’offrir un aquarium et d’y installer un poisson. Cette option singulière n’est pas sans attrait, mais il est indispensable de bien choisir son poisson. Voici notre top 5 des poissons de compagnie.

Le poisson rouge, un incontournable

Le poisson rouge est le poisson de compagnie le plus connu de la population. Avec une durée de vie de 15 ans, le Carassius auratus ou poisson rouge peut atteindre 30 cm. Omnivore, son alimentation se compose essentiellement de granulés, de paillettes végétales, et de flocons. On peut associer à ces aliments des vers de vase, des artémias, et du carotène. Il faut les nourrir 2 ou 3 fois chaque semaine et chaque poisson a besoin de 50 L d’eau. Ils sont relativement faciles à entretenir.

Le guppy, idéal pour un débutant

Le guppy ou Poecilia reticulata est un poisson de compagnie facile à entretenir et de ce fait très présent dans les aquariums. C’est un poisson omnivore qui pourra être nourri 2 à 3 fois par semaine avec des larves de moustiques, des vers, des artémias, et des paillettes. On en installe au minimum 3 dont un mâle par aquarium. C’est un poisson qui se régénère vite, et pour un aquarium de 3 poissons, 100 L d’eau suffiront. Il en existe de plusieurs couleurs.

Le néon, un poisson de compagnie multicolore

Le néon est également un poisson de compagnie qui figure parmi notre top 5. Avec ses couleurs bleues, rouges, et parfois blanches, le néon peut avoir une durée de vie de 10 ans. Il se nourrit d’artémias, de paillettes, et de vers de vase, et peut être nourri 2 ou 3 fois dans une semaine. Pour profiter de cet animal de compagnie, il faut en mettre une dizaine dans son aquarium et prévoir 90 L d’eau environ.

Le poisson combattant pour son allure singulière

Le poisson combattant encore appelé Betta Splendens est un animal solitaire qui évolue seul dans son environnement, mais qui apprécie la compagnie féminine. Poisson d’une grande beauté, il existe sous plusieurs couleurs et doit être nourri une fois tous les 2 jours. Il se nourrit d’artémias, de granulés, de vers, et accessoirement de paillettes. Pour un couple, 50 L d’eau sont souvent nécessaires.

Le discus pour un beau spectacle

Très imposant, le discus est un poisson de compagnie très apprécié. Plusieurs variétés existent et les couleurs changent d’une variété à une autre. Son déplacement est lent et laisse au propriétaire l’occasion de l’observer et de profiter de sa beauté. Trois ou 4 fois par semaine, il faut nourrir ce poisson avec des protéines, des lipides, des glucides, et des sels minéraux. Pour 4 individus dans un aquarium, il faut environ 80 L d’eau.

Choisir un poisson comme animal de compagnie permet de s’offrir un aquarium sur mesure à domicile. Les 5 poissons ci-dessus sont relativement faciles à entretenir et très exotiques également.