Comment savoir si un oisillon a assez mangé ?

Nourrir un oisillon n’est pas toujours chose aisée. Vous en avez trouvé sous l’arbre du jardin et vous comptez en prendre soin. Voici les éléments qui vous permettent de savoir s’il a la panse bien pleine.

Selon l’âge

Un oisillon qui vient de tomber de son nid, toujours nourrisson, a besoin d’être nourri comme un bébé oiseau. Il lui faut alors une bonne quantité de nourriture. Il mange bien plus qu’un adulte puisqu’il a besoin d’une bonne alimentation pour se développer normalement. Vous devez alors lui apporter le minimum nécessaire pour le contenter.

A lire aussi : Découvrez l'importance des animaux de la ferme dans notre alimentation

Pour être certain qu’il a bien mangé, vous devez juste continuer à lui en donner jusqu’à ce qu’il refuse de prendre la cuillerée suivante. Il faut que vous vous soyez au préalable assuré d’avoir bien décelé son type d’alimentation.

Selon le régime de l’animal

Lorsqu’un oisillon entre dans votre vie, votre mode de fonctionnement change automatiquement. Un oisillon de la bonne taille, sans problème organique, a un régime qui lui est réservé. On dénote les granivores et les insectivores. Pour les granivores, c’est le jaune d’œuf dilué dans de l’eau qui fait l’affaire. Les insectivores comme leur nom l’indique mangent des insectes. Il vous revient de trouver le régime de votre oisillon en lui proposant les deux à la fois. S’il est plus vorace d’un côté, c’est le régime qu’il a choisi.

A découvrir également : Vous ne croirez pas à quel point il est facile de créer un habitat pour tortues chez vous ! (TUTO)

Une fois que vous vous mettez à le nourrir à ce régime, vous pouvez être sûr qu’il va savourer ce qu’il mange tant qu’il y aura de la place dans son estomac. Il ne faut pas pour autant lui bourrer le ventre. Cela risque de l’étouffer s’il est toujours nourrisson. On vous recommande d’y aller lentement et de cesser dès qu’il rejette votre plat.

Selon son humeur

L’humeur d’un oisillon ne varie généralement pas. Il est joyeux la plupart du temps lorsqu’il est rassasié. Si vous venez de le nourrir et bien qu’en étant en bonne santé, il se remet à émettre des sons intenses, il n’est pas encore satisfait de son repas. Vous devez alors lui préparer un nouveau jaune d’œuf ou un lot d’insectes. Tant qu’il n’aura pas sa pitance, vous l’entendrez de partout dans la maison. Vous ne pourrez vous occuper de rien d’autre. Il serait préférable de le faire manger pour avoir du temps et du calme. Il se remettra à chanter tranquillement.

Selon le moment

L’oisillon mange très bien le jour. Il a besoin d’énergie. Le soir (la nuit), il prend tout son temps pour digérer. Généralement, on conseille de ne pas le nourrir la nuit. Il ne pourra pas bien se reposer. Dans les cas exceptionnels où il réclame à manger, il faut lui en fournir en petite quantité. Dans la journée, il faut le servir une fois toutes les 60 minutes. Vous ne serez sûr qu’il a bien mangé que s’il s’envole et laisse le repas. Toutefois, ne remballez pas son assiette sur-le-champ. Il se peut que ce soit une courte période de distraction avant un retour rapide vers le plat.

En fonction de sa croissance

En fonction de sa croissance, l’oisillon aura aussi besoin d’une quantité différente de nourriture. Les premiers jours, il ne mangera quasiment rien mais réclamera souvent à manger car son estomac est petit et se remplit rapidement. Au bout d’une semaine, son appétit commencera à augmenter. Il faudra alors veiller à ce que la quantité de nourriture soit suffisante pour répondre aux besoins énergétiques en pleine croissance de l’oiseau.

Au fur et à mesure que l’oisillon grandit, il nécessitera des portions plus importantes. Cela implique aussi une diminution du nombre de repas fournis par jour afin d’éviter une suralimentation qui pourrait être dangereuse pour sa santé.

Vous devez suivre attentivement les indications fournies par un vétérinaire ou un expert en ornithologie pour déterminer la quantité appropriée de nourriture dont votre oisillon a besoin en fonction de son âge et de son développement physique.

Rappelez-vous que le régime alimentaire doit toujours être varié et adapté aux besoins nutritionnels spécifiques des différentes espèces d’oiseaux domestiques ou sauvages : graines mélangées avec des fruits frais (par exemple pommes râpées), entre autres options possibles selon le type d’oiseau concerné.

En observant son comportement alimentaire

En plus de la quantité, le comportement alimentaire peut aussi aider à déterminer si un oisillon a assez mangé. Les signaux d’un appétit satisfait incluent la fermeture du bec et l’arrêt des cris ou des mouvements bruyants en direction des parents ou d’autres oiseaux dans les environs.

De même, la présence de nourriture inutilisée dans le nid peut indiquer une suralimentation. Cela est confirmé par un excès de fientes qui peuvent être liquides et malodorantes chez l’oiseau.

Inversement, si l’oisillon continue à crier après avoir reçu sa ration habituelle, cela peut être un indicateur qu’il n’a pas été correctement nourri.

Si vous avez adopté ou recueilli un oisillon orphelin sans expérience préalable avec cette espèce d’animal, il est recommandé de consulter votre vétérinaire pour obtenir des conseils utiles afin que vous puissiez comprendre son langage alimentaire spécifique et répondre adéquatement aux besoins nutritionnels individuels de chaque animal. De nouveaux propriétaires sont souvent confrontés au dilemme : donner trop peu nécessitant une supplémentation tandis que donner trop pourrait conduire à une insuffisance rénale due à la surcharge protidique engendrée par le surplus nutritif fourni.

Afficher Masquer le sommaire