Comment améliorer la ventilation dans les bâtiments d’élevage pour réduire les maladies

La ventilation des bâtiments d’élevage permet d’offrir aux animaux un espace de vie confortable. Les bâtiments mal ventilés risquent de provoquer des problèmes d’humidité et d’entraîner la prolifération des contaminants. La ventilation est ainsi l’une des conditions exigées pour le bien-être des animaux et leur productivité. Alors, comment améliorer la ventilation dans les bâtiments d’élevage pour réduire les maladies ? Nos conseils.

Équiper le bâtiment d’un matériel de ventilation ambiance

Le bâtiment peut devenir un support des contaminants s’il n’est pas ventilé correctement. L’air vicié porte atteinte à la santé, au bien-être et à la productivité des animaux du fait qu’il peut contenir d’agents pathogènes, d’ammoniac et de poussières.

Lire également : Santé du chat : interpréter la couleur des gencives pour détecter une maladie

La bonne ventilation permet d’éliminer l’humidité et les contaminants. Le savez-vous ? La respiration et la sudation d’un bovin adulte dégagent environ 25 litres d’eau sous forme de vapeur. Si celle-ci n’est pas évacuée convenablement, elle va augmenter le taux d’humidité dans le bâtiment et favoriser la fermentation. La ventilation permet d’éliminer les gaz toxiques et d’apporter de l’oxygène dans le bâtiment. Elle permet également de réguler la température et de bien gérer l’ambiance à l’intérieur.

Alors, comment optimiser la ventilation dans les bâtiments pour éviter les maladies ? Le meilleur moyen consiste à installer un matériel de ventilation bâtiment d’élevage. Il s’agit des ventilateurs qui servent à améliorer l’aération de vos bâtiments d’élevage de bovin, de volaille, de porcs… Vous pouvez aussi installer des turbines ou des trappes d’entrée d’air, des équipements efficaces pour favoriser la circulation d’air dans le bâtiment et pour maintenir vos animaux en bonne santé.

A lire en complément : Découvrez les superpouvoirs méconnus des animaux

Améliorer le bâtiment pour une bonne ventilation

Outre l’installation d’un brasseur d’air, il existe d’autres solutions pour optimiser la ventilation : optimiser le bâtiment d’élevage dès sa conception. Cela consiste à concevoir le bâtiment de manière à ce que la ventilation naturelle soit optimisée. Avec un bâtiment bien conçu, vous n’avez besoin d’ajouter que de quelques ventilateurs pour favoriser la circulation d’air. En effet, l’air y circule déjà d’une manière naturelle.

Alors, comment savoir si un bâtiment d’élevage est bien ventilé ou non ? Repérez les zones de condensation et d’humidité. En effet, il est souvent facile de déceler l’humidité et le manque de condensation : l’existence de toiles d’araignées, ou encore la présence de champignons blancs… Vérifiez notamment sous le toit puisque c’est la zone la plus sensible. D’autres signes peuvent également montrer une mauvaise aération: les toux fréquentes ou l’écoulement nasal chez l’animal, les odeurs d’ammoniac, une respiration la bouche ouverte chez le bovin…

Procéder à la brumisation lors des moments chauds et secs

En été, il est indispensable de créer des courants d’air à cause d’une vitesse d’air faible. Pour éviter que l’air brassé par le matériel de ventilation soit sec, il est conseillé de procéder à la brumisation de l’air. Le fait d’associer les solutions de ventilation pour bâtiment élevage avec la brumisation permet d’humidifier correctement l’air et de diminuer la température de 3 à 4°C. Si le temps est déjà humide, l’utilisation du brumisateur est déconseillée, au risque d’augmenter l’humidité. Enfin, en hiver, il faut limiter les courants d’air. L’idéal serait de créer des courants d’air localisés.

Afficher Masquer le sommaire